Des idées pour éliminer le « french accent » avant qu’il n’apparaisse…

« Je souhaite que mon enfant se débrouille en anglais » ; « Je ne veux pas que mon enfant aie les mêmes lacunes que moi pour parler une langue étrangère » ; « Je veux offrir une ouverture sur le monde à mes enfants ».  Ces quelques phrases prononcées par des parents de jeunes enfants sont révélatrices d’une tendance actuelle : inscrire ses enfants à des cours de langues ou autres ateliers de cuisine en anglais pour les immerger le plus tôt possible. Un apprentissage précoce qui garantirait l’acquisition d’un bon accent.

Et sur ce marché l’offre est très développée ! Il est par exemple possible d’immerger son enfant dans la langue anglaise dès 1 an, notamment dans les centres d’apprentissage Kids&Us qui proposent de faire découvrir aux enfants les sonorités de la langue à travers des jeux, des contes ou encore l’écoute quotidienne d’un CD pendant 10 minutes pour pérenniser l’apprentissage. L’exposition au langage oral, de la même manière que pour apprendre sa langue maternelle, est indispensable avant d’apprendre à écrire la langue. Et sur ce point, l’implication des parents est primordiale, notamment pour faire parler l’enfant en dehors des « heures de cours ».
Un apprentissage qui peut être prolongé à la maison grâce aux applications pour supports mobiles, comme par exemple Pili Pop. Cette méthode d’apprentissage permet d’apprendre les bases de la langue en jouant avec des personnages qui aident les enfants à pratiquer la compréhension et la prononciation. Pili Pop est disponible en anglais et en espagnol.

Le plus important pour réussir l’apprentissage d’une langue est de la parler au quotidien

Ateliers créatifs ou cours de yoga avec des nounous anglophones, cours de cuisine chanté en anglais, immersion linguistique à domicile avec intervenant étranger, école bilingue français-anglais (privée et accessible via test d’entrée)… les possibilités sont nombreuses mais elles bénéficient des lacunes du système scolaire face à l’enseignement des langues étrangères.

Existe t’il des effets indésirables sur l’enfant ?

Différentes études tendent à prouver que l’apprentissage précoce est bénéfique pour l’enfant pour la mémoire, la résolution de problèmes ou la gestion de tâches simultanées. Au même titre que le bilinguisme peut développer des facultés cognitives ou retarder la maladie d’Alzheimer.
Toutefois, même si au travers de ces activités l’enfant se « fait l’oreille », il ne deviendra pas bilingue sur cette seule base. Une offre majoritairement privée qui peut représenter un certain coût sans oublier la fatigue due à un emploi du temps devenu surchargé.

Chez Fréquences Langues, nous sommes convaincus du bienfait de l’apprentissage précoce d’une langue. La sonorité de la langue est à la base de l’apprentissage et en développant cet aspect, l’acquisition d’un bon accent se fait plus facilement grâce à l’élasticité auditive de l’enfant et les facultés de mémoire très développées au plus jeune âge. Mais à en juger par cet article, ce ne sont plus seulement les parents qui font la démarche. Les demandes d’inscription en classes bilingues ne cessent de croître.

Sources :
– Le Journal de Saône-et-Loire
– Ludovia
– Francetvinfo
– Rtl.be
– Le Monde

learning english language

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :